1. Bertrand Rigaux
    Les monotonies, 2011
    vidéo projection
    dimensions variables, écran 200 x 270 cm
  2. Bertrand Rigaux
    Monochrone A
    Feuille A4, dessin mural
    Dimensions variables
  3. Bertrand Rigaux
    L'eccéité, 2014
    Vidéo numérique HD, noir et blanc, silencieux, 7'
  4. Bertrand Rigaux
    Les déboires, 2014
    Tranche de météorite et gravure laser
    8 x 12 cm
  5. Bertrand Rigaux
    Le tiers soleil, 2014
    Photographie tirage diasec
    16 x 16 cm
  6. Bertrand Rigaux
    Variations, 2012
    Deux vidéos en projection miroir
    Dimensions variables
  7. Bertrand Rigaux
    Attraverso, 2011
    vidéoprojection, sol penché, écran incliné
    25 mn
  8. Bertrand Rigaux
    Sans Titre , 2010
    vidéoprojection sur hublot
    dimensions variables
  9. Bertrand Rigaux
    Les lendemains, 2011
    boule de cristal et carotte de forage
    diamètre 18 cm
  10. Bertrand Rigaux
    White rabbit , 2009
    noisetier
    diamètre environ 6 m
  11. Bertrand Rigaux
    Horizon Horizon, 2009
    prises et cables électriques
    dimensions variables
  12. Bertrand Rigaux
    Le cours des cours, 2006
    installation vidéo
    diamètre 630 cm x hauteur 70 cm
  13. Bertrand Rigaux
    [SOLEOL +] [SOLEOL -], 2007
    projection
    2,30 m x 1,30 m x 1,35 m
  14. Bertrand Rigaux
    Cabane d'extérieur , 2008
    reprographie
    37 x 48 cm
  15. Bertrand Rigaux
    Cabane d'extérieur , 2008
    reprographie
    37 x 48 cm
  16. Bertrand Rigaux
    Cabane d'extérieur , 2008
    reprographie
    37 x 48 cm
  17. Bertrand Rigaux
    Cabane d'extérieur , 2008
    reprographie
    37 x 48 cm


Présentation

Les œuvres de Bertrand Rigaux s'offrent au premier regard dans une apparente banalité qui peut déconcerter. Des paysages génériques filmés ou photographiés, renvoyant au cliché de la carte postale, sont en effet le leitmotiv du travail de l'artiste. Or, de la qualité ordinaire de ces paysages se dégage d'un coup une atmosphère d'étrangeté par laquelle le spectateur prend conscience que ça ne tourne pas rond.

Au moyen de légères manipulations numériques ou bien de changements d'échelle, Bertrand Rigaux perturbe la perception de ces images stéréotypées et invite le spectateur à évacuer le lieu commun auquel elles renvoient en surface. Ainsi, un nuage encastré dans une vue de ciel flottant en des mouvements contraires impossibles, un plan sur une route défilant en vitesse mais avançant figée et en boucle, des vues imprenables sur des landes désertes enfermées dans des jeux de pliage en forme de cabanes, sont autant d'images d'un réel délocalisé spatialement et temporellement.

En déplaçant subtilement le curseur du lieu commun au regard singulier, l'artiste opère une métamorphose du paysage-archétype, objet de représentation, en un paysage-machine autonome du réel, permettant à chacun une expérience intérieure de celui-ci. Le paysage fonctionne alors comme un espace vide à remplir, où l'artiste révèle une distension entre artifice et perception vécue. Tel un rébus sans attente d'une réponse, ces œuvres se construisent dans une tension perpétuelle entre un mode et son contraire.

Filtrée par le médium photographique ou vidéographique, une certaine vision du temps se dégage des oeuvres de Bertrand Rigaux. Loin de toute énonciation explicative, celle-ci amène un percept et plutôt que d'apporter un sens aux œuvres, les laissent toujours ouvertes à des multiples interprétations, les traversant à l'instar d'un flux.

Archétypes étrangers par Émilia Stocchi


Bertrand Rigaux est né en 1978 à Mâcon.
Il vit et travaille à Paris.