Shakers - 20 ans de résidence à Montluçon

Florent Lamouroux,

Jérémy Liron

18.06.2022 - 25.09.2022
Château des ducs de Bourbon, Montluçon

Exposition collective

 

Shakers organise cette année une exposition valorisant 20 années d'accueil en résidence d'artistes plasticiens, de 2002 à 2022.

 

Avec : Olivier Auguste, Yassine Balbzioui, Laure Barillé, Marion Bataillard, Jade Boissin, Jean Bonichon, Adrian Caïcedo, Coline Casse, Anthony Duranthon, Ylva Fowler, GabrielF, Yves Gobart, Rafael Grassi, Laure Guilhot, Zhu Hong, Roxane Kisiel, Sylvain Konyali, Florent Lamouroux, Thomas Levy-Lasne, Jérémy Liron, Anna Lopez Luna, Julie Maquet, Maude Maris, Judith Millot, Carmen Novo, Kasia Ozga, Nathalie Pitel, Aurélie Poinat, Nazanin Pouyandeh, Claire Tabouret, Ariane Yadan, Hernan Zambrano.


Vernissage le vendredi 17 juin à partir de 18h30
Château des ducs de Bourbon, 03100 Montluçon


Plus d'informations ici

 

 

Vivant

Florent Lamouroux

09.04.2022 - 18.12.2022
Fondation GoodPlanet

Exposition collective

Avec les oeuvres de :
Yann Arthus-Bertrand, Laure Devenelle, Bertrand Gadenne, Nicolas Henry, Florent Lamouroux, Janaina Mello Landini, Fabien Mérelle, Claire Morgan, Duy Anh Nhan Duc, Quayola, Camille Scherrer.

Adresse :

FONDATION GOODPLANET
1, Carr de Longchamp
75116 Paris



Images d'un monde numérisé

Florent Lamouroux

19.03.2022 - 19.06.2022
CAC MEYMAC

Exposition collective organisée dans le cadre des Printemps de Haute-Corrèze.


Informations pratiques :

ABBAYE SAINT ANDRE
Centre d'art contemporain
Place du bûcher
19250 MEYMAC

 

BALISE

Florent Lamouroux

12.04.2021
parc de l'Ecomusée du Véron, Savigny-en-Véron (37)
Intervention dans le parc de l'Ecomusée du Véron, Savigny-en-Véron (37)
A partir du 12 avril 2021, dans le cadre de l'évènement "Habiter le lieu"

Commissariat : Anne-Laure Chamboissier
Avec le soutien du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire


Dans le cadre de sa résidence durant l'hiver 2019, l'artiste s’immerge et recherche en bord de Vienne. Il découvre une balise routière en plastique rouge, échouée sur la berge lors d'une crue. La présence incongrue de cet objet décontextualisé devient le point de départ d'une tentative de l'intégrer à ce paysage de bocage. 

Par un processus de transformation semi industriel, la matière est broyée puis fondue pour façonner manuellement une longue forme filaire irrégulière. Dans un souci de proposer une démarche éthique et une esthétique de la dissimulation, loin de toute domination de l'art sur le paysage, l'artiste opère une micro-intervention au sein des pâtures de l’Ecomusée. Les fils sont alors tendus sur les piquets existants et redonnent à cette balise ainsi recyclée, sa fonction originelle de barrière, en adéquation avec ce nouvel environnement façonné par l’homme.
array(1) { ["transform"]=> array(2) { ["fit"]=> array(2) { [0]=> int(1920) [1]=> int(1080) } ["compress"]=> int(100) } }